Chronique 1 : La chute des Jedi

Aller en bas

default Chronique 1 : La chute des Jedi

Message par Corran-Halcyon le Lun 15 Oct - 19:04

Bon, et bien je vous donne, en exclusivité (normalement ceux du forum de JV.Com devait l'avoir en premier mais j'ose pas vraiment ne leur mettre qu'un tout petit bout pour commencer) le début du prologue de ma nouvelle fic, sur le thème du jeu Kotor 1. Enjoy, et bonne lecture !

Chronique 1 : La chute des jedi.

Prologue : Le dernier espoir.


Tout les apprentis étaient assis en tailleur sur le sol, d'apparence
calme, mais impatient que le cours commence. Le Maitre les observa un instant, puis prit la parole :

-Apprentis, je me présente, je suis le Maitre Daeren Tarl. Comme vous le savez peut-être, je suis gardien des archives. D'ici peu, vous deviendrez Padawan, et je suis celui que doit vous apprendre l'histoire des Jedi. Restez attentif, car ce que je vais vous raconter vous permettra de mieux comprendre la Force. Mais trêve de bavardage, et commençons.

« Nous sommes il y a 3 500 ans. La République était en guerre. Il ne restait que quelques centaines de Jedis dans toute la galaxie. Les Sith, alors, n'étaient pas une égende, mais bel et bien réel. Il est important de commencer depuis les fondements de cette histoire.


40 ans avant les évènements qui nous intéressent, un Seigneur noir des Sith du nom d'Exar Kun, ennuyé de rester constamment dans le même secteur, et prit de rêve de conquête, décida d'attaquer la République. La République releva le défi. Les batailles furent sanglantes, mais Exar Kun
finit par être vaincu sur Yavin 4. »


« 36 ans plus tard, une civilisation, aujourd'hui presque éteinte,
attaqua la République, qui était encore affaiblit de ses affrontements contre Kun. Il s'agissait des Mandaloriens. La République croula sous les assauts, et commença à perdre systême par systême. Elle demanda de l'aide aux Jedi, mais ceux-ci pronèrent l'observation. Mais certains furent en désaccord. Un jeune chevalier Jedi, du nom de Revan, dit lever une partie des Jedi et combattirent aux cotés de la République. Les victoires s'enchainèrent : Dxun,
Naboo... Les Jedi ne connurent qu'une seule défaite, à Dagary Minor. Et les Mandaloriens finirent par être vaincus sur Malachor 5. Mais Revan, Malak – son apprenti, plusieurs dizaines de Jedi et de vaisseaux de la République disparurent peu après dans les Régions inconnus. »


« Un peu moins de 3 ans passèrent. Et ils revinrent. Mais tous
avaient changés. Revan, ainsi que tous ceux qui l'accompagnaient, avaient succombé au Coté Obscur. Ils attaquèrent la République. Chaque semaine, Revan, ou Dark Revan, ainsi qu'il se faisait appeler, prenait un systême.
Chaque jour, les rangs des siths gorssissaient des troupes Républicaines passés à l'ennemi. Alors le Conseil des Jedi lit en place un plan du dernier espoir : capturer Revan pour le faire revenir vers le lumière, et comprendre ce
qui lui était arrivé. »



La jeune femme était un peu stressé. Ce n'était pas la première
fois qu'elle paraissait devant le Conseil. Les rares fois, son talent de méditation de combat avait été en cause. Mais elle sentait que autre chose se tramait. Une voix l'appela. Elle entra.

La salle du Conseil était parfaitement ronde. Douze sièges, et
douze Maitres, y tronaient. L'un deux, maitre Vandar, se souvint la jeune femme, prit la parole :

-Padawan Bastila, vous êtes devant le Conseil pour une affaire grave.
Comme vous le savez, Revan et ses troupes font des ravages partout où ils vont. Je vous explique rapidement : nous savons que d'ici peu de temps, Revan attaquera le système de Commenor. A partir de là, votre mission est de le capturer vivant.

Bastila tenta de rester impassible, mais la surprise se voyait sur son visage : elle, capturer Revan ? Vandar la rassura bien vite :
-Vous ne serez pas seul. Quelques soldats de la République, volontaires, ainsi que quelques chevaliers Jedi, vous accompagneront, mais vous serez le commandant de cette opération. Les détails vous seront fournis à bord du vaisseau qui vous emmènera sur Commenor. Que la Force soit avec vous. Vous pouvez vous retirer.
Bastila sortit de la salle, effrayée par sa mission, mais elle éprouvait
en même temps un sentiment d'excitation qu'elle ne s'expliquait pas.

Elle prit le
vaisseau pour Commenor le lendemain matin. A peine le vaisseau
décolla qu'on homme vint vers elle. Il la salua, puis dit :

-Bonjour. Je suis le capitaine Trin Elson. Vous devez être Bastila Shan.
La jeune femme acquiesca, impassible.
-Si vous le souhaitez, je vais vous donner les détails de la mission.
-Allez-y.
Trin tapa une commande sur le poste à coté et un hologramme apparut.
-Voici le vaisseau amiral de Revan. Votre vaisseau doit arriver dans le hangar tribord- Trin montra une petite fente à droite du vaisseau- puis vous frayer un chemin jusqu'à la passerelle. Vous devrez enfin capturez Revan. Il faudra le ramener sur Commenor. De là, nous embarquerons dans un croiseur nommé l'Endar Spire. Il sera enfin ramener à Coruscant où il sera interrogé
par vos Maitres. Je le piloterai moi-même tout le long de la mission. Vous avez une question ?

Bastila prit la parole :
-Il ne s'agit pas à proprement parler d'une question sur la mission, mais... qui est au courant de l'objectif de la mission ?
-Vos maitres, vous et moi, et ceux qui vous accompagnerons.
Trin sourit. Il comprenait l'inquiétude de la jeune femme. Lui-même
était inquiet.

-Reposez vous. Vous en aurez besoin.
Le lendemain, le vaisseau atteint Commenor. Tous étaient proccupés
par les préparatifs de la mission. Ils finirent juste à temps. Les Sith attaquèrent le soir-même. Les vaisseaux républicains décollèrent aussitôt. Au milieu, un petit transporteur de troupes se fondait dans la masse...


Puis le choc survint. Des chasseurs explosèrent. Les tirs de lasers, telles des éclairs foudroyant, pilonnaient les boucliers des croiseurs. Le transporteur de troupes se faufila entre les tirs, obligés de multiplier les acrobaties pour éviter les vaisseaux et les turbolasers.

A l'intérieur, Trin était tendu. Il faisait tout son possible pour piloter
au mieux, mais la bataille qui faisait rage tout près de lui facilitait en rien la tâche. Il regarda un peu autour de lui et repéra le vaisseau-amiral Sith, surplombant les autres. Le transporteurs de troupes vira de bord pour se retrouver sous le
gigantesque vaisseau. Quand il fut à 100 mètres, il se stabilisa pour garder la même distance entre lui et le vaisseau-amiral. Trin vérifia un plan du vaisseau pour localiser à quel niveau se situait le hangar. Un, deux trois... Trin vira à gauche. Dès qu'il sortit de l'ombre du vaisseau, il accéléra, puis fit un looping. Le hangar tribord était devant lui. Trin soupira. Il aperçut alors du coin de l'oeil des tourelles se pointées vers lui. Sa main partit directement vers les commandes des boucliers. Il n'en eut pas l'occasion .

Les tourelles explosèrent. Trin leva les yeux et aperçut un escadron de A-wing passer au dessus du vaisseau puis repartirent à l'attaque.
Trin se reconcentra vers son objectif. Les A-wings avaient désactivé
les boucliers du hangar. Mais ils ne resteraient pas longtemps inactif. Trin accéléra. D'un coup de manette, il esquiva le tir d'un chasseur sith et riposta d'une salve. Ses canons n'étaient pas très puissants, mais le chasseur, touché,
partit en vrille et s'écrasa contre le Destroyer.

Et enfin, le transporteur pénétra dans le hangar. Trin le fit tout de suite atterrir puis jeta un coup d'oeil aux alentours. Des soldats sith s'approchaient. Trin activa la mini-tourelle. Si les Sith les voulaient, qu'ils viennent les chercher.
De leur coté, les Jedi et les soldats se plaçaient devant la rampe.
Quand les Sith arrivèrent à 30 mètres du vaisseau, Trin commença à tirer. La pluaprt des tirs firet mouche, et les sith battirent en retraite. Mais ils revinrent bien vite avec des renforts. Trin rentra la tourelle et fonça vers la rampe. Jedi et soldats étaient prêts quand il arriva : Bastila et les jedi en avant, sabres levés, les soldats accroupis derrière eux, leurs basters pointés vers la sortie. Trin tendit sa main vers une commande et ouvrit la rampe. Un sith
pointa sa tête. Un tir de blaster le cueillit entre les deux yeux. D'un seul bloc, les autres Sith se placèrent devant la rampe et tirèrent. Les jedi parèrent les tirs de blasters. Trin avait sorti son pistolaser et commença à tirer sur les sith. A coté de lui, un soldat s'effondra, touché à l'épaule. Trin prit son pouls, et le voyant encore en vit, le transporta jusqu'à la petite infirmerie.



La suite mercredi prochain !

Edit Ps : Désolé pour la présentation du truc, mais j'arrive pas à l'enlever. Je vais essayer de changer ça la prochaine fois.
ReEdit : tentative pour enlever le bug, je prie....
avatar
Corran-Halcyon
Fidèle
Fidèle

Nombre de messages : 138
Age : 25
Date d'inscription : 19/06/2007

Holo Pass (carte identité)
Faction: Rébéllion
Grade:
10/10  (10/10)

Voir le profil de l'utilisateur http://cg-rpg.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Chronique 1 : La chute des Jedi

Message par Corran-Halcyon le Mer 26 Déc - 18:43

Tiens, maintenant que j'y pense...

La suite ! (8 pages Word environ, bonne lecture !)


De leur coté, les Jedi terminaient les Sith restant au sabre. Quand Trin revint, les cadavres avaient été dégagés et dissimulés dans la soute.
La suite du plan était plus simple : Un jedi, Carth et 5 soldats restaient pour garder le vaisseau, tandis que Bastila dirigeait les quatre Jedi et neuf soldats restant jusqu'à la passerelle. Trin arriva vers Bastila et lui dit :
-Tenez, prenez ça. C'est un comlink avec lequelle vous pourrez me joindre. Et j'ai rajouté une carte du vaisseau sur votre databloc.
-Merci, répondit-elle. Elle se tourna vers les autres, puis cria : Allons-y !
Elle descendit la rampe, suivit de près par ses alliés. Jetant un coup d'oeil dans le hangar, elle le vit désert. Ils coururent sans s'arrêter jusqu'à l'ascenseur le plus proche de leur vaisseau. Bastila vérifia un instant le plan du vaisseau : cet ascenseur menait au pont 4, puis ils devraient le traverser entièrement -ce serait la partie la plus dangeureuse- pour pouvoir atteindre le seul ascenseur menant à la passerelle – et à Revan.
Bastila revitn sur la situation. Elle fit signe à un soldat, et ce dernier appuya sur le bouton d'ouverture de l'ascenseur. Il passa ensuite devant, blaster levé. Il baissa son arme et dit :
-C'est bon, c'est vide. On peut y aller.
-OK, allez, on rentre.
Ils rentrèrent tous dans le turboascenseur. Un des Jedi appuya sur un bouton et l'ascenseur partit vers le Pont 4. En prévoyance, ils se serrèrent de part et d'autre de la porte, au cas où des Sith les attendrait.
L'ascenseur s'arréta, la porte s'ouvrit. Un soldat Sith s'avança dans l'ascenseur. Avant qu'il ne puisse réagir, Bastila alluma son sabre, coupa le blaster, et tournant sur elle-même, remonta son sabre qui trancha le bras du commando Sith. Puis elle fit une poussée de Force qui envoya le soldat contre le mur, assommé.
Au dehors de l'ascenseur, personne. Un soldat immobilisa le commando sith, puis le planqua dans un placard de maintenance. Bastila regarda son horloge. Le temps pressait, ils devaient se dépécher.
Ils coururent presque le long des couloirs, mais pas longtemps. Ils tombèrent vite sur une patrouille Sith. Les Jedi allumèrent de suite leurs sabres lasers, et les soldats des deux camps ouvrirent le feu en même temps. Deux Jedi fondirent sur le groupe Sith. L'un partit très vite, accélérant sa vitesse grâce à la Force, et décapita un soldat. L4autre, lui enchainait des pirouettes incroyables pour être plus difficile à viser. Deux soldats commencèrent à lui tirer dessus, mais le Jedi para tous les tirs. Puis soudain, les deux Sith se retrouvèrent plaqués au mur par une poussé de Force. Non loin, un sith tomba, touché par un tir de blaster.
Puis les tirs cessèrent. Bastila regarda autour d'elle. Dix cadavres Sith étaient éparpillés. Deux étaient assommés contre le mur. Coté République, il manquait un Jedi et deux soldats. Bilan positif, mais c'était des morts en trop, pour la jeune femme.
Ils dissimulèrent les cadavres, puis ils repartirent. Ils arrivèrent à une intersection. Bastila vérifia son plan, puis dit :
-A droite. On est bientôt au dernier ascenseur.
Ils franchirent une porte et se retrouvèrent dans un grand couloir. Le turboascenseur était au bout. Ils coururent. Mais Bastila sentit une présence derrirèe une porte, et elle fit un geste de la main. Tous s'arrétèrent. Puis elle dit :
-Attention. Il y a quelqu'un derrière cette porte. Je crois que c'est un Jedi obscur.
Ils recommencèrent à avancer, sauf Bastila, qui resta légèrement en retrait. Soudain, la porte explosa. Le Jedi obscur augmenta sa vitesse avec la Force. Il leva son sabre et s'apprétait à le baisser pour trancher le soldat qui venait de se retourner quand il sentit une étrange chaleur au niveau du bassin. Il s'écroula. Il tenta de se relever mais il y avait un vide à la place de ses jambes. Il sentit sa conscience sombrer. Sa dernière vision fut une jeune femme, sabre allumé, qui regardait les jambes du Sith, deux mètres en arrière. Puis le sith mourut. Bastila le fixa un instant, puis éteint son sabre et retourna vers les autres, qui avait atteint l'ascenseur.
avatar
Corran-Halcyon
Fidèle
Fidèle

Nombre de messages : 138
Age : 25
Date d'inscription : 19/06/2007

Holo Pass (carte identité)
Faction: Rébéllion
Grade:
10/10  (10/10)

Voir le profil de l'utilisateur http://cg-rpg.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Chronique 1 : La chute des Jedi

Message par Corran-Halcyon le Mer 26 Déc - 18:45

Ils rentrèrent dans le turboascenseur. Bastila soupira, puis donna les odres pour la suite :
-Une fois en haut, il nous faudra certainement affronter des Maitres Obscurs, et même Revan. Soldats, vous resterez en retrait, et bloquez le turboascenseur. Les Jedi iront avec moi, affronter Revan et ses Jedi obscurs.
Tous acquiescèrent. L'ascenseur arriva à destination. Les Jedi sortirent de l'ascenseur, et tirèrent leurs sabres.
Trois Maitres Obscurs les attendaient. Ils s'avancèrent vers eux et allumèrent en même temps leurs trois sabres rouges.
Soudain, la porte de la passerelle s'ouvrit. Une personne en sortit. Cette personne portait un masque. Ce fut une voix froide, mais féminine, qui vint de cette personne :
-Je pense que nous serons plus à l'aise sur la passerelle pour combattre. Venez.
La femme leur tourna le dos et rerentra dans la passerelle. Les Jedi Obscurs la suivirent. Bastila réfléchit. Cette femme ne pouvait être que Revan. Elle avait senti l'aura de la Seigneur Noir des Sith : elle était gigantesque. Elle ne pensait pas qu'aucun des Maitres du Conseil n'aurait eu de chance contre Revan. Elle se demandait comment ils allaient pouvoir la vaincre.
Les quatres Jedi se regardèrent un instant, puis, ne voyant pas de raison de ne pas y aller, s'avancèrent à leur tour.
La passerelle était une pièce très grande. Etr angement, il n'y avait qu'un ou deux techniciens aux commandes, et ils sortirent très vite de la pièce.
Les Maitres obscurs se mirent devant les Jedi. Revan semblait vouloir rester en retrait. Tous allumèrent leurs sabres. Le combat avait commencé.
Bastila se retrouva contre un homme d'une forte musculature. Il commença tout de suite en attaquant avec des coups d'une puissance inouïe, si bien que Bastila ne pouvait que dévier les attaques de son adversaire. Cependant, elle ne tarda pas à remarquer le point faible de son adversaire : sa lenteur.
Deux Jedi combattaient une femme d'apparence très frêle, mais qui se mouvait à une vitesse extraordinaire et qui enchainait des qui devenaient de plus en plus difficile à esquiver pour les Jedi.
Le dernier Jedi, un dénommé Daren Quin, se souvint Bastila quand elle l'aperçut du coin de l'oeil, était le plus imposant des quatre Jedi. Il affrontait un Maitre chauve lui aussi assez imposant. Ils tournoyaient, leurs sabres devenant ds trainées violettes et bleues. Puis Daren prit par surprise son adversaire en le soulevant grâce à la Force. Il le plaqua ensuite au sol avec la Force, puis le termina d'un coup de sabre.
Les deux Jedi avaient plus de mal. La Maitre bougeait, esuivait, attaquait sans relâche, ne laissant aucun répit à ses deux adversaires. Soudain, elle ralentit en plein mouvement. Le sabre lancé sur elle partit trop loin, et elle en profita pour transpercer son possesseur de sa lame rouge. Mais l'autre Jedi s'était déplacé dans le dos de la femme, et il la décapita.
Bastila, sentant son adversaire fatiguer légèrement, en profita pour accélérer. La proie devint chasseur, le chasseur devint proie. Le Maitre Obscur avait de plus en plus de mal à riposter face aux coups de plus en plus rapide de la jeune Padawan. D'un mouvement de poignet, elle réussit à le désarmer, puis elle fit un mouvement tranchant au niveau du torse. Le Maitre s'effondra, mort.
La Padawan releva son sabre et défia Revan du regard. La seigneur Noir y répondit en enlevant son masque et en leur montrant son visage. Les Jedi ne lurent dans ces yeux dorés qu'une promesse de mort, et un mouvement de peur les traversa. Revan éclata de rire, puis dit avec un sourire malfaisant :
-Vous avez raison d'avoir peur. Il ne reste que peu de personnes ayant vut mon visage qui ne soit en vie.
Bastila, dans un effort de courage, se ressaisit et répliqua :
-Cette fois, ce sera votre défaite, Revan. Vous n'avez aucune chance de l'emporter.
-C'est vous qui le dites.
Revan remit son masque, et alluma un sabre rouge sang, et, le faisant tournoyer, se mit dans sa position favorite : celle du Dragon Krayt. Elle fit deux pas sur le coté.
Bastila aperçut du coin de l'oeil un éclair lumineux. C'était quoi, ça ? Se dit-elle.
Avant qu'elle ne trouve, Revan s'était lancée. Soudain, un choc ébranla le vaisseau, et une console explosa au moment où Revan passait à coté. Le choc souleva la Seigneur Noir, et elle s'écrasa sur le sol deux mètres plus loin. Le choc envoya au sol les trois Jedi. Bastila se releva, imité par Daren. Mais le troisième ne se releva pas : sa tête avait heurté le sol avec violence, il était mort sur le coup. Bastila partit vers Revan, et lui enleva son masque. La femme respirait, mais elle était dans un coma profond. Bastila s'avoua en être soulagée. Elle appela Daren, qui vint soulever la Seigneur Noir. Puis ils sortirent de la pièce. Bastila continuait de réfléchir sur l'incident, et la réponse vint bien vite : Malak avait tiré sur le vaisseau de son maitre. Rien d'étonnant : le traitrise était chose commune chez les Sith.
Les soldats furent heureux de les voir en vie, et avec la Seigneur Noir en prime. Mais soudain ,il y eut un long tremblement. Ce fut Daren qui apporta la réponse :
-Le vaisseau est trop endommagé, il va s'écraser sur Commenor !
-On a combien de temps, à ton avis ?
-Cinq minutes environ avant de pénétrer dans l'atmosphère.
-Ca devrait suffir. Avec l'agitation, on ne devrait pas avoir de souci.
La jeune femme n'avait pas tort. Ils traversèrent le vaisseau à vive allure. Quand ils arrivèrent dans la hangar, Bastila cria de toutes ses forces :
-Trin ! Allume les moteurs, on décolle !!
Ils ne s'arrétèrent pas pour rentrer dans le vaisseau. Daren écrasa du poing la commande de la rampe, au moment où le vaisseau décollait.
Bastila fonça vers le cockpit. Elle vit Trin en pleine concentration. Mettant son pouvoir à contribution, elle réussit à le relaxer et à le rendre plsu confiant. Ces gestes furent plus sur, et enfin il les dégagea de l'attraction du Destroyer, juste avant son entrée dans l'atmosphère.
Tous crièrent de joie. Trin redirigea le cap vers Commenor, puis il dit :
-Reposons-nous ! On a fait du bon boulot. Le vaisseau est en pilotage automatique vers Commenor, je vous réveillerais quand nous serons arrivés.
La jeune femme le remercia d'un mouvement de la tête. Elle partit dans son dortoir, et ne fut pas étonné de voir qu'on y avait allongé Revan. Elle semblait paisible, et la Padawan eut l'impression que son visage avait repris quelques couleurs. Bastila vérifia un instant son état grace à la Force : elle ne voulait pas que la Seigneur Noir se réveilla dans le vaisseau. Mais il n'y avait pas matière à s'inquiéter : elle semblait dans un coma assez profond.
Bastila s'assit sur le lit voisin. Puis, insensiblement, elle se retrouva attirée dans le monde du sommeil.
avatar
Corran-Halcyon
Fidèle
Fidèle

Nombre de messages : 138
Age : 25
Date d'inscription : 19/06/2007

Holo Pass (carte identité)
Faction: Rébéllion
Grade:
10/10  (10/10)

Voir le profil de l'utilisateur http://cg-rpg.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Chronique 1 : La chute des Jedi

Message par Corran-Halcyon le Mer 26 Déc - 18:45

Bastila se réveilla le lendemain, d'abord la tête dans le vague, mais soudain, elle se vit posséder d'une énergie débordante. Elle se leva de son lit. Elle ne savait pas pourquoi, il manquait quelque chose. Et soudain, une voix derrière elle, fraiche et féminine, lui dit :
-Tiens, bonjour !
Bastila se retourna. Une jeune femme habillée de vêtements de nuit était là, assise dans un fauteuil.Cette femme devait avoir tout au plus 5 à 6 ans de plus que Bastila. Elle avait des cheveux noirs, un teint de peau légèrement doré, et son aspect semblait comme débordant de joie, de vie. Elle était très jolie, belle, même. Bastila se rendit compte que l'aura de la femme était lumineuse, autant que celle de Revan était noire...
Revan ! Se dit Bastila. Ou est-elle ? La jeune femme ne voyait personne, à part cette femme dont l'aura brillait. En l'observant attentivement, Bastila se rendit compte qu'elle ressemblait à Revan. Non. La certitude s'imposa à la Padawan : c'était Revan ! Mais comment un tel changement était-il possible ? Etait-ce une ruse ? Non, il est impossible de changer ainsi d'aura. Peut-être le choc qu'elle avait reçu lui avait fait perdre la mémoire. Bastila se rendit compte que la femme lui parlait :
-...appelle Juno Damega, et toi ?
-Bastila Shan, bafouilla la Padawan.
Juno Damega ? Son esprit aurait créer une nouvelle identité à Revan après le choc ? Bastila n'avait jamais entendu parler d'une chose pareille. Juno lui répondit :
-Enchantée, Bastila. Qu'est-ce que je fais ici ? J'ai l'impression de t'avoir déjà vu.
Bastila fut pris au dépourvu. Elle tenta d'inventer une histoire crédible.
-Il y a eu une bataille ici. J'étais le chef d'une opération d'infiltration dans un vaisseau ennemi, et tu en faisais parti. Il y a eu une explosion, et tu as reçu un coup à la tête. On t'a porté jusqu'ici au plus vite.
-Ah, fit Juno. Si tu le dis... Je ne me souviens de presque rien. Peut-être le choc. Ou alors... Ah si, je m'en souviens. Tu étais en duel avec un homme en noir. Vous aviez comme des sortes de batons lumineux. Mais il me semblait que c'était dans un rêve.
Bastila, cette fois, ne fut pas réellement étonné. Il était possible que la femme ait parfois des visions de son ancienne identité. Peut-être même cela pourrait-il servir. Bastila regarda l'horloge. 7 heure du matin, à l'horaire local de Commenor. Soudain, une voix se fit entendre depuis le cockpit du vaisseau :
-Bastila, tu peux venir ? Un de tes amis voudrait te voir.
Un de mes amis, se dit la Padawan ? Certainement un maitre du Conseil. Il vont être heureux de cette nouvelle.
-Juno, dit-elle, tu peux rester ici ? Il faut que j'y aille.
-Très bien, pas de problème.
Bastila partit d'abord au cockpit. Elle devait d'abord informer Trin. Elle arriva là bas avec une ferme intention de ne pas le laisser parler, mais avant qu'elle puisse dire quoi que ce soit, il lui dit :
-J'ai entendu des voix depuis ton dortoir. Qu'est-ce qu'il s'est passé ?
-Revan n'est plus elle-même. Elle croit s'appeler Juno Damega. Peut-être le choc à la tête. Je te la laisse ici.
-Et je fais quoi si notre ancienne seigneur noir se rappelle d'un coup sa véritable identité et décide de massacrer tout le monde ?
-Tu m'appelles sur le comlink et tu fermes la porte à clé, répondit-elle avec un sourire.
En vérité, elle ne pensait pas que Revan redevint ce qu'elle était. Juno était bien plus sympathique. La jeune femme quitta le cockpit et sortit du vaisseau. Juste à l'extérieur, un maitre l'attendait. C'était Zez-Kai El. Il fut le premier à parler :
-Ah, Bastila Shan. Je n'osai pas y croire quand on m'a dit que vous aviez réussi. N'étant pas loin, je suis tout de suite venu ici. Racontez moi tout. Le Conseil ne sera là que d'ici demain. Résumez donc, vous direz les détails quand nous serons tous présents.
-Très bien Maitre. Nous avons donc débarqué sur le vaisseau. Nous avons eu quelques échauffourés, mais rien de bien grave. Ensuite, nous sommes arrivés devant Revan et 3 Maitres Obscurs. Nous avons réussi vaincre les Sith. Mais à ce moment, le vaisseau de Malak a tiré sur la passerelle du vaisseau sur lequelle nous étions. Revan s'est retrouvée assommée. Daren, moi et les soldats restant sommes retournés au vaisseau de transport et nous sommes arrivés ici une heure après.
-Et Revan ?
-C'est là la partie la plus délicate. Car voyez vous, il semblerait que Revan ne soit plus Revan.
-Que voulez vous dire ?
-Et bien... Sentez les auras alentours. Vous voyez la plus lumineuse ?
-Oui, elle est dans le vaisseau... Attendez vous ne voulez pas dire que c'est...
-Si, c'est bien Revan. Mais d'ailleurs, elle ne croit pas s'appeler ainsi. Elle dit s'appeler Juno Damega. Et elle n'a rien à voir avec Revan.
-Elle est réveillée ?
-Oui, elle l'est. Vue son changement de nature, je ne pense pas que ce soit bien grave.
-Non en effet. Mais dès demain, le Conseil devra débattre. Seul Atris ne sera pas là, mais c'était son souhait, après tout. A demain, Padawan Bastila.
-Au revoir, Maitre.
Zez Kai El tourna le dos puis partit dans la ville. Bastila de son coté rentra au vaisseau. Elle vit que Juno l'attendait.
Cette dernière demanda à la Padawan :
-Ca va ? Tu as l'air troublée.
-Ce n'est rien, répondit la Padawan. J'ai faim, on va manger ? Il y a un restaurant en ville.
Elles s'étaient déplacées jusqu'au cockpit. Trin entendit Bastila, se retourna et dit :
-Vous allez au resto ? Je viens avec vous.
-Pourquoi ? Répondit Bastila.
-Deux femmes en ville, et seules, il vous faut un bras protecteur.
Trin avait déclaré cette phrase avec un large sourire. Bastila fut un peu étonnée. Le peu qu'elle avait vue de Trin ne ressemblait pas du tout à cette façon de parler, à cet esprit plaisantin. Trin remarqua son étonnement et dit :
-Le sérieux, c'est bon pour le service. Et je ne suis pas en service tant qu'on est sur Commenor.
Ce fut Juno qui répondit :
-Et bien, Trin, ça me va, moi.
Devant cette réponse, Bastila fut obligée de s'incliner. A la limite, Trin n'avait pas entièrement tort : elles auraient peut-être moins d'ennuis avec lui que toutes seules. Elle dit :
-Très bien, Trin, tu viens avec nous. Par contre je n'aime pas les blagues douteuses. Je te rappelle que je suis Jedi...
-Oui, oui, je sais bien, les Jedi avec leur code à la noix. Mais Juno n'étant pas Jedi ne crois pas que je me gênerais.
La concernée pouffa. Ce Trin, au paraître sérieux, semblait être en vérité un homme classique, et très drôle. Elle répondit avec un sourire :
-Faites donc des blagues douteuses, mais sur vous-même, ça serait encore mieux.
Trin éclata de rire, puis dit en se reprenant :
-D'accord, je m'avoue vaincu. Mais, on y va, à ce resto, oui ou non ?
Et il partit le premier, suivit par les deux jeunes femmes qui se regardèrent avec un sourire presque complice.

Ils partirent donc en ville. Au restaurant, ils mangèrent de bons plats, et surtout, oublièrent les tracas du présent. Puis ils se baladèrent tous les trois dans la ville, visitant, allant dans les magasins. Il ne sera pas dit ce qu'ils ont fait, mais ce qu'ils ont éprouvé de cette journée.
Trin. Impossible de décrire les pensées qui l'habitaient. L'homme avait relevait son masque, et la plaisanterie était son fort. Comment déchiffrer les pensées d'un homme qui passe son temps à plaisanter ? Le plus habile des Seignoir Noir n'y serait pas arrivé, avec celui-là.
Bastila. Durant cette journée, elle oublia presque entièrement son rôle de Jedi, et se laissa aller à la vie. Presque entièrement, car, bien sur, certaines blagues de Trin ne furent pas à son goût, on devine facilement lesquelles.
Juno. Celle qui, avant, était Revan, n'avait rien à voir avec la Seigneur noir. Elle s'entendait à merveille avec les deux autres. Une sorte de lien, qui se renforçait à chaque instant, la liait, d'un coté à Bastila, et de l'autre à Trin, sans que quiconque ne s'en aperçoive. Elle voyait à l'avance quelles blagues n'allaient pas faire rire Bastila, et elle mettait toujours dans le mille quand il s'agissait de renvoyer une moquerie au plaisantin républicain.
Quand le trio rentra au vaisseau, le soleil se couchait. Ils prirent un repas vite réchauffé, puis partirent dormir, Trin, comme à son habitude, dans le cockpit, et les deux jeunes femmes dans le dortoir. Juno s'endormit de suite. Bastila, elle, était absorbée dans ses pensées. Elle s'interrogeait sur Juno. Elle avait beau se creuser la tête, elle n'y comprenait rien. Juno semblait être l'antithèse de Revan : elle était autant Lumineuse que Revan Obscure, autant fraiche et joyeuse que Revan glaciale et cruelle.Ce n'était pas le fruit du hasard, Bastila en était persuadée. Mais quoi, alors ? Un dédoublement ? Revan serait la moitié obscure, et Juno la moitié lumineuse ? Mais ça voudrait dire que le dédoublement était antérieur à l'accident du vaisseau. Et dans ce cas encore, qui aurait fait ce dédoublement ? Revan ? Quelqu'un d'autre ? Et Pourquoi ? Bastila abandonna bien vite. Peut-être les Maitres trouveraient-ils la solution.
A son tour, elle s'endormit.

L'esprit de Bastila dérivait dans les limbes du sommeil et du rêve. Soudain, une partie encore consciente de son cerveau sentit une présence, près d'elle, par l'esprit. Le noir qui entourait Bastila fit alors place à un décor assez familier à la Padawan. Des prairies verdoyantes, des collines, loin à l'Est, de sorte de ruines, et plus près, à l'Ouest, un grand bâtiment. L'académie Jedi de Dantooine.
-Salut, dit une voix derrière elle.
La jeune Jedi se retourna et vit Juno. Elle était habillée d'une bure de Jedi d'un marron clair. Elle s'avança vers Bastila, et cette dernière dit :
-Comment on s'est retrouvé ici ?
-C'est mon rêve. Il est semblable à celui que j'ai fait hier soir. Ca fait un eptit moment que je suis là, à rien faire. C'est marrant, mes habits ressemblent aux tiens. Et j'ai le même baton lumineux que le tien.
-Attends, tu vas trop vite. On est donc dans ton rêve. Etrange... As-tu l'impression d'avoir déjà vu cet endroit ?
-Etrange, oui comme tu dis. Si j'interroge mon esprit, une partie reconnaît cet endroit, et l'autre n'a jamais rien vu de semblable.
-Et tu m'as dit avoir un sabre laser sur toi ? Montre, pour voir.
Juno sortit de l'intérieur de la bure un sabre. La garde ne ressemblait en rien à ce que Bastila connaissait. Le coté d'où sortait la lame avait la forme d'une machoire, et l'ensemble était de couleur doré. Sans le faire exprès, Juno alluma le sabre. Bastila sursauta. La lame avait la couleur de l'or. Juno dit alors :
-Tu as le tien, non ? J'ai envie de voir ce que ça fait de se battre avec ça. De toute façon, on ne risque rien, on est dans un rêve.
-D'accord, si tu y tiens. Mais fait gaffe, je suis très douée.
Bastila sortit son sabre et se mit en garde. Juno se mit en position. Bastila frissona : c'était la même position que Revan. Bastila chargea. Elle fit une attaque transversale. Juno se baissa presque à plat ventre, et attaqua en pointe. Bastila contra le coup, et frappa verticalement, obligeant Juno à rouler sur elle-même. Puis cette dernière se releva et attaqua à son tour. Elle frappait tout en tournoyant sur elle-même. Elle avait de la force, mais Bastila lui était encore supérieur. La padawan écarta le sabre de Juno et pointa le sien sur la gorge de la jeune femme.
-Tu as gagné, dit Juno.
-Oui, c'est vrai, mais ça fait des années que j'utilise ce genre d'arme. Tu te débrouilles vraiment bien pour une non initiée. Bravo. Bon, maintenant, si on sortait de ce rêve.
-Oui bien sur. Repense à ton corps, et tu devrais réussir.
Bastila fit ce que lui disait Juno. Aussitôt, elle se retrouva endormie, dans son lit.
avatar
Corran-Halcyon
Fidèle
Fidèle

Nombre de messages : 138
Age : 25
Date d'inscription : 19/06/2007

Holo Pass (carte identité)
Faction: Rébéllion
Grade:
10/10  (10/10)

Voir le profil de l'utilisateur http://cg-rpg.fr-bb.com

Revenir en haut Aller en bas

default Re: Chronique 1 : La chute des Jedi

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum